Notes agropastorales



(photos: Jean-Paul Rouvier)

L
oube, enchappaïre, ventaïre, peigne à laine et bien d’autres outillages ont été remis au goût du jour samedi 4 novembre 2006 dans l’église d’Archail. Forts de leur utilisation d’antan par les Archaillons lors des travaux des champs, les outils ont trouvé une nouvelle fonctionnalité en devenant les instruments singuliers d’un orchestre atypique, pour une symphonie tout aussi originale, celle des vieux outils. Présentée par l’association des Ateliers du Couar, avec l'appui du Conseil Général dans le cadre de l'automne culturel, la prestation a reçu un chaleureux accueil en dépit d’un temps hivernal.

A l’origine de la mélodie ? Deux musiciens de l’association, Serge Aubert et Thomas Trapier, respectivement à la basse et à la guitare sèche, ont conçu la mélodie inspirée par «  les tonalitésde chaque outil ». Les scansions des « instruments bizarres » comme la herse ou la sonnaille, manipulées par Lydie Gosselin et Gilbert Billard s’intègrent alors idéalement dans cette ballade dans l’univers agropastoral à la fois surprenante et nostalgique.

Création multimédia 

Mais la mélodie n’est qu’un élément de la prestation qui se situe au confluent de trois univers : musical, poétique et visuel. La musique en effet accompagne les textes de l’écrivaine Delphine Rozan, qui décrivent à leur tour les photographies de Didier Leclerc sur la thématique des vieux outils abandonnés. Oubliés aux bords des chemins, délaissés au fond des hangars, envahis par les végétaux, ces équipements revivent et reprennent voix, le temps d’une mélodie, et l’outillage se fait ainsi lien intergénérationnel dans une société en perpétuelle évolution. Une prestation singulière, un hymne à l’intemporalité de l’outillage comme un écho aux propos du philosophe Gaston Bachelard « les outils, véritables thèmes d’intentionnalité nous font vivre des temps instantanés, des temps allongés, des temps rythmés, des temps mordants, des temps patients. »… et en l’occurrence des temps  propices à une vraie musicalité.


NB/ Pour ne savoir plus sur la création musicale, n'hésitez pas à consulter le lien suivant:

Retour à l'accueil