Robines, source d’inspiration.

 

 

 

 

 Le Cahier du Couar N° 2 ravit déjà son lectorat

 

Le week-end dernier à Archail, les robines, montagnes schisteuses caractéristiques du paysage local, ont été le sujet de toutes les attentions lors de deux jours de manifestation dans le cadre de l’Automne Culturel 2007.

 

 « Les Dames à la robe grise », c’est ainsi que les nomme Robert Allois, l'écrivain de Seyne. Annie Cèbe quant à elle, est en admiration devant ces peaux d’éléphant rugueuses. Tous les deux aux côtés de Gilbert Billard, Claude Braun,  Denise et Pierrette Dao-Castellana, , Jack Meurant, Isabelle Thisy, et des participants de l'atelier d’écriture Transversale ont ainsi contribué au 2ème cahier du Couar, revue de l'association Des Ateliers du Couar. Au total, plus de  80 pages d’écriture poétique, scientifique, de photographies- œuvres de D. Leclerc et P. Chappuis- dédiées à nos belles robines, ont été présentées ce samedi 6 octobre à Archail  (le premier cahier, paru en 2006, avait pour thématique des regards croisés sur la transhumance en pays Gavot).

En fin d’après midi, dans cette même dynamique  c’est au tour des géologues Sébastien Klotz et Pierre-Emmanuel Olivier de L'Institut de Recherche d'Ingénierie pour l'Agriculture et l'Environnement, d’entreprendre la dissection délicate- et didactiquement très réussie – des montagnes noires, lors d'une conférence expliquant le long façonnement des robines jusqu’à notre ère.

De robines il fut encore question lors de la projection en soirée du documentaire "Archail au fil du temps" (JC Flaccomio, 9MM Production). Terres stériles constituant l'un des facteurs de l’effondrement économique du monde rural bas alpin au 19e siècle, elles y sont cependant décrites aujourd’hui comme le formidable terrain de jeux des vététistes et autres sportifs amateurs de sensations brutes  et fortes.

Montagnes aux formes arrondies, à la fois sensuelles et mystérieuses voire effrayantes, les robines auraient-elles inspiré les écrivains de renom, à l’instar de Pierre Magnan ?  A la lecture des péripéties du commissaire Laviolette, mises en scène par JC Dumas et JC Plesier de l’association Chiche Capon, il n’en fait pas de doute. Ce fut un réel plaisir que les hôtes Archaillons ont apprécié, se délectant des aventures du détective local lors du repas lecture  qui clôtura la manifestation dimanche 7 octobre .

 

 Les Robines. Cahiers du Couar N°2, 2007. Collectifs de textes. Prix : 16€.Renseignements : Les Ateliers du Couar 04 92 34 68 56. ateliers-couar@yahoo.fr

 

 

La délégation "Chiche Caponne" a su mettre en appétit l'assistance lors des lectures d'extraits des oeuvres de Pierre Magna

Retour à l'accueil